Warning! the content from this page is not translated, but if you want to get an idea of what Google Translate thinks of it, please choose a language.

Gabrielle Asselin
Gabrielle Asselin Les Voyageuses du Québec
February 15, 2022
Active Nature, En vedette

Les Voyageuses du Québec and the pleasures of winter in the Parc des Appalaches

Every time I go to the Parc des Appalaches, I always come back relaxed and satisfied to have been able to practice my favorite winter sports in such a majestic environment. During my last visit as part of a collaboration with the web magazine Les voyageuses du Québec, I had so many good times in cross-country skiing and fatbike, that I almost forgot the -30 degrees I felt. . Almost !

Week-end dans le  Parc des Appalaches

À notre arrivée, vendredi soir, on s’est tout de suite rendu à notre chalet du Appalaches Lodge . Je les avais déjà repérées ces jolies constructions en bois rond dressées à flanc de montagne : on les remarque facilement, entre deux sapins, depuis l’entrée du Parc , là où les sentiers commencent.

Maintenant, je peux dire que ces chalets sont tout en style, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Grandes fenêtres avec vue sur la forêt et sur les couchers de soleil (depuis la mezzanine), cuisine fonctionnelle, chambres douillettes avec salle de bain privée et foyer : tout ce qu’il faut pour un week-end plein air réussi.

Après une nuit de repos, on entame la journée avec un petit déjeuner complètement décadent ; une casserole gratinée avec patates, bacon, saucisse et sauce hollandaise préparée par la Maison Rousseau  à Montmagny . On s’y était rendu la veille afin de ramasser une série de plats à réchauffer pendant la fin de semaine. C’était vraiment idéal, car le fait de ne pas avoir à se préoccuper des repas nous a permis un vrai moment de repos. Chaque plat (du filet de porc aux wraps en passant par les déjeuners) était succulent.

Ski hors piste à la Grande-Coulée

Lorsque je viens dans le Parc des Appalaches, la plupart du temps c’est pour skier les cinq secteurs de ski hors piste de la Grande-Coulée . Ce site a été aménagé là où on trouvait autrefois une station de ski et je l’apprécie particulièrement pour ses quantités de neige (qui sont toujours remarquables) et ses cinq secteurs de niveaux différents :

  • La Collation (débutant)
  • La Dan (intermédiaire)
  • La Face de singe (expert)
  • La Forêt enchantée (intermédiaire)
  • La Pasta (débutant)

Lors de mon dernier séjour, la première ascension que nous avons faite était pour joindre La Forêt enchantée (mon secteur préféré !) et c’était franchement magnifique avec les sapins ensevelis sous la neige fraîche. On a complété un total de 4 ascensions en s’arrêtant pour dîner au refuge de mi-montagne situé au pied de la piste La Collation. Une chance que le feu était allumé, car nous avons pu faire réchauffer nos wraps de la Maison Rousseau qui s’étaient pas mal raidis avec les -30 degrés ressentis…

Randonnée en raquettes  à la Grande-Coulée

On s’est ensuite dirigé vers le chalet le temps de prendre nos raquettes pour aller explorer le sentier qui débutait directement dans la cour arrière du chalet. Bon, ce ne fut pas la plus longue des randonnées en raquettes parce qu’on avait les jambes un peu molles après notre sortie en ski, mais ça nous a tout de même permis de constater qu’il y a de très beaux sentiers de raquettes  dans ce secteur du Parc des Appalaches et qu’on allait devoir revenir bientôt pour leur faire honneur.

Après cette belle journée bien remplie, c’est les joues rouges et le sourire aux lèvres qu’on a regagné le chalet pour s’installer tout près du feu, livre à la main. Un moment de repos très satisfaisant après une journée aussi complète !

Sortie en fatbike  dans le Parc des Appalaches

Dimanche matin, après une autre belle nuit de repos, on s’est dirigé vers le secteur du Parc des Appalaches situé à Sainte-Lucie-de-Beauregard. C’était une première pour nous. Nous n’avions jamais visité ce secteur, pas même pour s’aventurer sur le populaire mont Sugar Loaf le temps d’une randonnée.

Nous sommes donc passés à l’accueil pour récupérer nos fatbikes, nous avons traversé le joli pont qui mène au sentier et nous nous sommes lancés sur le sentier le Défricheur. Il s’agit d’un sentier de 7,5 km avec peu d’inclinaison qui ne représente pas de difficulté particulière. C’est un parcours idéal pour les personnes qui souhaitent s’initier ou pour ceux qui veulent aller pédaler doucement en groupe ou en famille.

À mi-chemin, on croise un joli refuge et un peu plus loin, il y a une plateforme où il est possible de monter et ça vaut franchement la peine de prendre le temps de s’y arrêter, car la vue sur le Parc est spectaculaire. On y voit même le mont Sugar Loaf en arrière-plan.

Texte : Gabrielle Asselin pour les Voyageuses du Québec
Photos :  Gabrielle Asselin pour les Voyageuses du Québec

Comments (0)