G&R FILMMAKER
18 février 2021

De la Finlande au Parc des Appalaches, même décor, même poudreuse!

Tous les deux, on aime beaucoup le ski, enfin surtout Gérard, il faut bien l’avouer, mais on a jamais été très fans des stations de ski alpin…On préfère la liberté du ski de montagne hors-piste, à l’écart des foules. Alors, quand on a appris que le secteur de la Grande Coulée dans le Parc des Appalaches était dédié à cette activité, on a tout de suite décidé d'aller le découvrir !

Nous avons la chance de résider dans un refuge en plein coeur du Parc des Appalaches tout l'hiver, alors ce ne sont pas les activités qui manquent à proximité! Par un lendemain de tempête on décide de s'attaquer à la montagne de la Grande Coulée, dont nous avions déjà obsersée à plusieurs reprises. Dès le stationnement, au niveau du Centre de villégiature Appalaches, on se rend compte du terrain de jeu qui va être le nôtre. Devant nous, s’élève majestueusement la montagne Grande Coulée, qui culmine à 853 m d’altitude. On distingue déjà l’épaisse couche de poudreuse blanche immaculée qui la recouvre et cela nous excite d’autant plus d’y aller !

Le sentier nous fait pénétrer dès son départ dans la forêt complètement enneigée. La végétation est plutôt basse et espacée, ce qui permet aux quelques rayons de soleil de venir réchauffer un peu notre visage. Au fur et à mesure de notre avancée, on aperçoit derrière nous le paysage qui se dévoile un peu plus. Le village de Saint-Paul-de-Montmigny d’abord, puis une grande partie de la MRC de Montmagny. Le balisage jaune, bien indiqué, nous fait serpenter entre les bouleaux jusqu’au pied des pistes de descente. À partir de là, les choses sérieuses commencent : le sentier est plus abrupt et on doit vraiment pousser pour avancer, mais, on est des sportifs et on aime les défis!

       


En l’espace de quelques mètres, l’environnement qui nous entoure change radicalement. Les arbres qui étaient un peu recouverts de neige se transforment en de grands fantômes de neige ! Et il n’y a pas que l’ambiance qui devient arctique, la température aussi. Arrêtés, on se rend compte qu’on est littéralement entourés de blanc, partout où nos yeux se posent! Le vert des sapins a disparu. C’est vraiment un décor féérique qui rappelle beaucoup à Roxanne la Laponie Finlandaise, rien de moins! Il faut dire que ce secteur de la Grande Coulée bénéficie d’une sorte de micro-climat qui le gratifie d’importants apports en poudreuse. La montagne semble endormie sous cette épaisse couche de neige. Nous, à l’inverse, on se sent tellement vivants dans cet environnement.

On arrive rapidement au sommet de la Grande Coulée. Bien que le Parc des Appalaches soit un parc naturel habité, on a l’impression d’être loin de tout, seuls au monde, dans une sorte d’univers parallèle. La nature est ici maîtresse et gardienne des lieux et seul le bruit lointain des pales des éoliennes nous rappelle une proche civilisation. Le point de vue est à couper le souffle. On fait face à un panorama dans lequel le Fleuve Saint-Laurent est surplombé d’une mince brume, et, les montagnes de la rive nord se détachent au loin.


Sans trop tarder afin de ne pas finir totalement congelés par le vent glacial qui nous fouette, on passe en mode ski de descente et on enlève nos peaux de phoque. On a choisi de descendre la piste dénommée La Collation, car cela fait un an que l’on a pas skié. Sur la piste assez large, quelques îlots d’arbres nous invitent à faire des virages et à nous concentrer un peu plus sur nos skis au lieu d’observer le décor dans lequel on évolue, car à chaque fois que l’on relève la tête, nos yeux sont comme happés par un nouveau détail qui attire notre attention. Il y a tant à admirer ici!

L’inclinaison de la pente s’accentue un peu alors qu’on atteint un sous-bois qui nous permet de rejoindre l’abri de montagne. On profite de cette cabane ouverte à tous pour se reposer quelques instants et manger une barre de céréales. Notre pause devant être assez courte, on décide de ne pas faire de feu alors qu’un poêle et du bois nous font de l’œil dans un coin de la pièce. Coupés du vent, on reprend notre souffle avant d’attaquer la fin de la descente jusqu’au stationnement.

En quelques minutes, on y retrouve notre auto. On range hâtivement les skis dans le coffre et allume le moteur pour que le chauffage se mette en route. Les joues encore rougies par le froid, on se regarde et on se dit « on revient quand? » 
 

C’est vraiment un décor féérique qui rappelle beaucoup à Roxanne la Laponie Finlandaise, rien de moins!

Il faut dire que ce secteur de la Grande Coulée bénéficie d’une sorte de micro-climat qui le gratifie d’importants apports en poudreuse.

SKI DE MONTAGNE

parc des appalaches

 1 rue de la Coulée, Saint-Paul-de-Montminy  (Endroit de départ pour le ski haute montagne : Centre de villégiature - Appalaches - Il est obligatoire de s'identifier à son arrivée pour des raisons de sécurité)
 
 

Résumé de l'expérience

Vivre une expérience unique de ski hors-piste. Cinq pistes ont été aménagées au coeur de cette magnifique montagne.

Tarification

Accès journalier (taxes incluses) : 15,50 $ 
Accès saison (taxes incluses) : 63,13 $ 


Renseignements importants

- Obligatoire : Achat du droit d'accès de la FQME (journalier ou annuel) https://fqme.qc.ca/adherer/
 

Réservation requise en ligne pour l'accès ski au parc journalier ou saisonnier via le site web du parc des Appalaches

Réservez en ligne ici

Commentaires (0)