Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Bilan du 27e Carrefour mondial de l'accordéon: Une place au soleil

Montmagny vient de vivre la vague musicale du 27e Carrefour mondial de l'accordéon. Cinq jours de découvertes et d'échanges bénis par une Dame Nature dans une forme étonnante.

Le grand rendez-vous de la boite à frissons a réuni encore cette année des artistes de haut niveau, issus d'horizons des plus divers et porteurs d'esthétiques et d'identités tous azimuts. Compositions originales, improvisation, arrangements de compositeurs classiques, interprétations de répertoires anciens dans la plus pure tradition, les spectateurs ont été servis en matière de diversité.

Poésie et virtuosité

Impossible de passer en revue tous les artistes et formations ayant pris part à l'évènement, mais quelques mots s'imposent au sujet de Didier Laloy et Kathy Adam, un duo accordéon diatonique et violoncelle. Leurs compositions acrobatiques interprétées avec énergie et lyrisme ont charmé l'auditoire. Aussi, les Basques du duo Bilika ont servi une proposition inédite puisant dans le répertoire traditionnel de leur terre enclavée pour en livrer des interprétations improvisées tenant de la performance scénique.

La complicité et la virtuosité de François Heim au diatonique et de Alexeï Birioukov à la balalaïka ont permis au public de savourer des sonorités encore jamais proposées au Carrefour. Autre primeur, le duo formé par l'accordéoniste David Venitucci et la chanteuse et comédienne Annick Cisaruk a présenté son nouveau répertoire de chansons françaises en avant-première au public de Montmagny. Soulignons enfin la haute voltige musicale offerte par le maitre du bayan Roman Jbanov et sa soeur Anna au piano.

Un répertoire vivant

Le Carrefour mondial de l'accordéon peut se targuer d'avoir contribué à promouvoir le répertoire traditionnel québécois auprès de la relève. Preuve à l'appui, l'un des moments les plus précieux de ce 27e rendez-vous a été la prestation de Timi Turmel lors du concert d'ouverture. Alors qu'il se produisait lors des portions réservées à la jeune relève quand il était adolescent, le jeune homme a gravi tous les échelons jusqu'à être applaudi sur la même scène que l'Italien reconnu mondialement Mirco Patarini et la gagnante de la coupe du monde d'accordéon 2014, la jeune Finlandaise Viivi Maria Saarenkylä.

D'autres jeunes porteurs de traditions ont pu être appréciés durant l'évènement, tels les Catalans Erica Weigand et Elias Porter, les Espagnols David et Eduardo Buerba Montull et la myriade de jeunes Québécois qui ont défilé sur la scène lors de la soirée de musique Trad du Québec, un spectacle qui a rempli la salle Jean-Pierre-Després à pleine capacité.

Le Carrefour mondial de l'accordéon a une fois de plus réussi à surprendre, à charmer, à émouvoir, grâce à un instrument qui a définitivement sa place au soleil.

Toutes les actualités & reportages